?> dl-a designlab-architecture SA

134. Bureaux du XXIème siècle
Scheibenstrasse, Bern, BE


Mandat d'étude parallèle, 2006

Collaborateur(s): Thierry Décosterd, Felix Isenböck

Le "working space du futur" est un grand bâtiment longiligne en forme de galet découpé, déformé par son environnement et taillé par la main de l’homme de manière à façonner un climat unique et particulier. Les découpes dans le bâtiment forment deux patios. Au Nord, ils s’ouvrent sur une aire de verdure, laissant le passage pour les passerelles d’entrée. Au Sud, les patios s’élargissent sur les entrées du bâtiment qui débouchent sur de grands jardins d’hiver en double hauteur. Il en résulte un contraste légèrement surréaliste, qui juxtapose une nature locale, dans le patio; à une nature exotique, dans les jardins d’hiver; à une nature dure, poussiéreuse, menaçante du monde des nuisances, de l’aire ferroviaire.
L'objectif de ce bâtiment est de tendre vers une utilisation minimale de l'énergie primaire en faisant usage tant que possible des sources renouvelables disponibles (sol, solaire, air frais nocturne, etc.) et des propres caractéristiques de l’environnement naturel existant dans lequel le projet s’inscrit. Deux lignes de conduite sont appliquées. D’une part la recherche d’une forme performante – ici, une forme qui permet, côté Sud, une protection contre le bruit et les nuisances et, côté Nord, des ouvertures et découpes en creux qui favorisent les échanges d'air frais en été et mi-saison; d’autre part, la recherche d’une structure intégrative à forte inertie thermique, dont l’épaisseur permet l’accumulation d’air frais pendant la nuit qui, de jour, est restitué dans les espaces, et dont les dalles de 40 cm permettent l’installation des incorporés des "dalles actives" et des conduites pour le double flux. Suivant la même logique, les colonnes porteuses sont optimisées et évidées pour agir en cheminées de ventilation naturelle, véritables tours des vents.

Publications:
- Idea, n° 2, 2007, pp. 12-13
- Hochparterre.wettbewerbe, n° 4, octobre 2006, pp. 75, 81, 82

suivant