Dans son article "Là-haut, autrement" Inès Lamunière interroge l'avenir du patrimoine bâti alpin et souligne l'importance de la contribution de la thèse de Fiona Pià